Niaön, Terres de Légendes
Oyé invité !

As-tu déjà entendu parler de Nïaön ? Rares sont les personnes qui connaissent son existence. Les Histoires de Nïaön furent considérées comme une hérésie par l'Église et ils brûlèrent les livres qui les racontaient. Certaines familles ont soit gardé le livre et l'ont caché et d'autres se transmettent ces histoires par la parole.
Je fais partie des dernières personnes qui les connaissent. Aujourd'hui, j'ai décidé de vous les raconter. Suivez-moi et vous saurez ce qui s'est passé sur la planète que nous appelons Mars et qui avant la vie sur Terre, grouillait de vie ...

S. VA.
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bienvenue dans l'un des Pays du Monde qui se nomme Nïaön.
 

Partagez | 
 

 Spectre (finit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Spectre (finit)   Mer 28 Juil - 16:33

<div style="text-align: center;"><span style="font-size: 60px; line-height: 20px; font-family: times new roman;"><font style="color:#996600;">Votre Personnage</font><br><span style="font-size: 40px; line-height: 20px; font-family: times new roman;"><font style="color:#333300">nom</font></span></div>
IDENTITE
<div style="background:#CC9900; color:#CC9900;">_</div>
    ► Nom du personnage : Un nom, mais c'est quoi un nom ? Ah c'est le truc qui montre qu'on est bien le fils de ses parents ? Bah, j'ai dus en avoir un, mais ce souvenir s'est évanouis.
    ► Nom de guerre: Spectre, pour vous servir(ou pas).
    ► Race : Elfe Noir.
    ► Nationalité (uniquement pour les Humains - voir description des groupes)
    ► Age : 713 ans.
    ► Royaume et ville (origine de votre personnage) : Quelque part dans les Terres Maudites, réjouissant, n'est-ce pas ?
    ► Localisation actuelle (si différente de votre royaume) : En mission dans un des Royaumes de Niaön.
    ► Préférence sexuelle: Ah ? C'est obligé de respirer ?
    ► État civil: Je suis libre comme l'air, libertin à mes heures. Je n’aime pas les pis avec du lait dedans.
    ► Situation sociale: Assassin sans attache.
    ► Équipement : Comme tout assassin qui se respecte, j'ai mes armes qui sont soigneusement rangées dans mes vêtements. J'ai de petits couteaux accrochés à ma ceinture, des herbes pour soit sauver une vie ou soit la condamner dans ma sacoche de cuir, une épée longue accrochée dans mon dos, puis un gantelet en forme de griffe que j'ai fabriqués après une étude profonde de l'anatomie. Sinon, mon arme la plus dangereuse, c'est moi-même.
    ► Groupe souhaité (si différent de la race) :

<div id="ava"></div>

PERSONNAGE
<div style="background:#CC9900; color:#CC9900;">_</div>
    ► Caractère : [12 lignes minimum]

    Je ne crois pas que passer mon temps à me décrire soit une chose très passionnante, j'appartiens à la race des Elfes Noirs et cela devrait suffire, non ? Ne faisons pas de généralisation, je vous prie. Certes, je suis cruel, barbare, arrogant, mais je suis un être qui possède de multiples facettes ; personne ne me connait véritablement, je suis ma propre énigme : qui suis-je ? Je n'ai pourtant pas de nom, juste un surnom. Qui suis-je sinon un esprit errant qui prend son sens en tuant ? Qui suis-je hormis cette ombre cauchemardesque ? Je ne sais pas, je ne saurais vous le dire.

    Seulement, ma personnalité change en fonction des situations, des êtres qui me font face ; je suis tantôt capricieux et gamin avec ma conquête du moment, tantôt je suis calme et réfléchi avec mon chef. Je suis tendre, brutale, fou, sage, obscène, pudique... tant d'adjectifs qui ne signifient pas grand-chose pour un être aussi paradoxal que moi. Je pourrais vous aimer d'un regard, comme je pourrais vous haïr d'une parole ; je pourrais vous protéger d'un geste, comme je pourrais vous tuer d'une passivité. Je suis né pour tuer, comme je suis né pour mourir. Je suis pourtant un amoureux de la liberté, un fou d'indépendance prêt à tout pour gagner un instant où mon esprit errera dans de doux rêves, fait d'érotisme et de sang, fait de violence et de beauté. J'ai l'âme vagabonde, j'ai la plume d'un poète qui craint de connaître la beauté d'un véritable nom. Je suis le cri dans le silence.

    Spectre, c'est le surnom que l'on me donne depuis que j'ai montré ce que je valais en tant que preneur de vie ; semblable à une ombre, je chatouille votre regard de nombreuses idées folles, puis mes bras vous encerclent et je vous promets la lune comme présent de mon affection, mes lèvres vous murmurent de belles paroles qui ressemblent à un chant fou de passion, jusqu'au moment où ma lame s'enfonce dans votre jugulaire. Et là, le spectre vous sert dans ses bras, alors que votre corps se tord de souffrance, je vous promets alors de transformer la douleur en extase, puis avec un sourire d'une perverse compassion, l'ombre vous quitte. Vos yeux se ferment et ma vision disparait dans votre mort, vous n'existez plus avec le sentiment d'avoir été tué par un songe. Personne ne saurait dire ce qui s'est passé, personne ne pourrait dire qui vous a tué ; personne ne m'a vue, puisque tel un rêve, je n'existe pas. Tel un rêve, je rends le réveil cruel.

    Spectre, c'est le surnom que l'on m'a donné depuis que j'ai montré ce que je valais en tant qu'assassin ; semblable à un monstre, j'écoute les ordres docilement, le monstre arrache les vies avec l'amusement d'un enfant et comme un enfant, mon innocence frôle l'arrogance. Mon visage exprime une douceur fausse, et mon air de triomphe fait crevé de jalousie mes semblables. On m'insulte, je ne vacille pas, on me frappe, je souris. Intérieurement, je brûle d'une haine si féroce que l'on m'ordonne de tuer avant que j'ouvre la bouche. Je suis le silence dans la terreur, ma main est la main de la Mort. On me respecte, on n'ose pas me défier. Comme un monstre, je n'obéis qu'à un seul maître, comme un monstre, je suis soumis d'une docilité bête à laquelle je suis attaché. Tel le monstre, mon coeur n'est fait que de ténèbres.


    ► Physique : [10 lignes minimum]

« Qui est cet être assit au fond ? »

« Je ne sais pas, sûrement un Elfe. »

« Pur ou Noir ? »

« Tu crois qu'un Elfe Pur cacherait son visage ? »

Et voici ce que je peux entendre régulièrement lorsque je me promène, tout un tas de paroles sur ma race et sur ma peau. Je ne crois pas qu'effectivement que tous les Elfes Noirs possèdent une peau comme la mienne, mais ce n'est pas une raison pour me regarder ainsi, voyons ! Vous verrez plus bas la raison pour laquelle ma peau possède cette couleur noirâtre, enfin plutôt grisâtre quoiqu'elle soit lisse et douce au touché. En tout cas, si vous comptez me juger sur mon apparence, veuillez regarder autre chose que ma peau. Je n'ai pas que ce seul atout ; j'ai ma longue chevelure immaculée, par exemple. Ces cheveux si blancs et si fins comme de la soie, dont quelques mèches, tombent sur mon visage, mes cheveux tombent jusqu'à mes omoplates et lorsqu'il m'arrive de les attacher, c'est avec un ruban bleu pour aller avec mes yeux. En effet, mes yeux sont d'un bleu clair et légèrement bridé, de sorte à me faire encore plus remarquer. Si j'ai envie, bien entendu.

« Mince ! Il m'a regardé, qu'est-ce que je fais ? »

« Méfie-toi... ou succombe à son charme. »

Je ne pense pas que la beauté physique soit quelque chose de relativement important, ce qui l'est, c'est la manière dont les émotions transcendent la raison. Seulement, je ne vais pas me plaindre de ce charme étrange que je possède : je ne suis pas d'une beauté extraordinaire, mais j'ai du charisme, bien plus important à mon sens. Je dégage quelque chose, c'est sûrement dût à ma grande taille (je dois faire un mètre et quatre-vingt-dix-sept centimètres) et la finesse de mon corps. J'ai une taille haute, de longues jambes et mes oreilles en pointes sont toujours à l'affût du moindre bruit. Je n'ai pas de muscle et suis totalement imberbe, bizarrement.

« J'ai peur... mais tu as vu ces lèvres ? Minces, un brin boudeuse... »

« Va le voir et laisse-moi tranquille. »

« Ah ! Mais où est-il passé ? »

« Qui ? »

Eh oui, je suis d'une sensualité particulière, ah... mais je suis censé n'être plus là.

BIOGRAPHIE
<div style="background:#CC9900; color:#CC9900;">_</div>
    ► Histoire (passé) : [20-25 lignes minimum]

    Je ne suis pas du genre à trop m'étaler sur ma vie, puisque je considère qu'elle n'a pas grand-chose de bien intéressant. Je suis certain que je ne suis pas le premier à me retrouver esclave d'un pseudo-tyran, parce que je n'ai pas de famille. Cet être ne m'a jamais donné de nom, seulement un numéro, alors pour lui j'étais n° 23, un enfant un peu frêle quoiqu'un peu trop grand pour son âge ; j'ai vécu dans l'obscurité dès ma naissance, ce tyran exploitait les faibles dans un site minier pour enrichir la puissance des Elfes Noirs. Je n'ai jamais vu la lumière du soleil avant mes 406 ans, puisque je travaillais dans le noir, parmi l'odeur des pierres qui tuaient pas mal de mes collègues ; respirer ça tous les jours, toutes les nuits, ce n'était pas bon pour la santé et il n'était pas rare de voir tomber des esclaves plus robustes que moi-même plusieurs fois dans la même heure. Pour ma part, ça a dû m'arriver deux ou trois fois. Le tyran se moquait bien qu'on puisse mourir comme des rats, tant qu'il satisfaisait le Roi ou le chef, comme j'ai pris l'habitude de l'appeler. Maintenant, vous comprenez que quand on vit tout le temps dans le noir, la peau s'assombrit jusqu'à prendre cette drôle de teinte. Je n'étais pas le seul à cette époque, et puis je grandissais à une vitesse fulgurante, pourtant c'était le pain qui mangeait. Comment ai-je fait pour me délivrer de ces chaînes ? Vous allez bientôt voir...

    « Hep ! n° 23... j'ai un plan. »

    « Raconte pas de bêtise, n° 49. »

    Mon camarade tout juste plus jeune que moi était un mâle assez inconscient ; j'étais devenu ami avec lui au fil des années où nous vivions dans cet endroit, plus petit et plus fragile que moi, je l'avais pris en sympathie et le protégeait comme s'il avait un frère. Il se rapprocha de moi, puis me murmura si bas que je peinais à entendre :

    « Si on peut attirer l'attention, je te promets qu'on sera libre. »

    Sauf que ce n'était pas la première fois qu'on essayait de s'enfuir ainsi, nous avions connu une suite d'échecs. Je fis non de la tête, agacée par ses idées complètement idiotes, il grogna, puis tout un coup, il m'envoya un violent coup de poing dans le nez.

    « Qu'est-ce qui te prend imbécile ! »

    Comme réponse, il me frappa à nouveau, mais cette fois-ci dans le tibia. Furieux, je me jetai sur lui pour l'étrangler, lâchant tout un tas d'insultes, je gémis en sentant son pied rentrer dans mon ventre. Je lui arrachai les cheveux pour me venger, inutile de vous dire que notre bagarre attira l'attention. On nous sépara, mais on se débattit violemment, jusqu'au moment où il mordit violemment la main de l'Elfe, ce dernier poussa de multiples jurons. Alors, mon ami lui arracha un poignard des mains et le lui planta dans la gorge. Choqué, je le regardais, mais il se jeta sur celui qui me tenait. Cette fois-ci, ce fut dans les côtes qu'il enfonça la lame. Sans attendre une de mes paroles, il se saisit de mon poignet et alors qu'on était poursuivi, il m'emmena vers la sortie. Il ouvrit violemment la porte, et la lumière du soleil nous aveugla jusqu'à nous faire souffrir. Le tyran me prit alors par les cheveux, me battit jusqu'à ce que mon compagnon lui saute dessus. Seuls ceux qui ont vu un ami mourir devant leurs yeux comprendront ma douleur et la haine qui me saisit ; une seconde après, et l'Elfe Noir tyrannique gisait près de moi, j'avais pris le poignard de n° 49 et lui avait tranché un bras, puis j'avais enfoncé la lame dans son coeur. Mon coeur comprimé dans une telle tristesse que lorsqu'il décéda, je fus incapable de pleurer. Mais ma haine me consuma, enragé comme un monstre, je tuai tous ceux qui croisaient ma route jusqu'à tomber de fatigue.

    Lorsque je me réveillai, j'étais dans une cellule qui laissait transparaître les rayons du soleil, je fis l'erreur de le regarder. Puis lorsque je le geôlier arriva pour me donner un bol d'eau, je lui dis que je me sentais mal. Il vint m'ouvrir, intrigué par ma petite voix rauque. Alors qu'il posait sa main sur mon front, je me saisis du bol que je fracassai sur sa tête. Je pris ses armes, ses vêtements, puis les clefs. On me retrouva au bout de cinq jours, je m'étais évanoui d'épuisement alors que je voulais quitter les Terres Maudites. Épris de liberté, j'essayai encore et encore de m'enfuir jusqu'au jour où je fis un pacte avec le Chef, comme j'ai pris l'habitude de l'appeler : j'avais de nombreuses qualités en ce qui concernait les combats et le meurtre, et je devins vite un assassin respecté et réputé parmi mes collègues. En contrepartie des meurtres, je rachète le prix de ma chère liberté. Pourtant, le nombre de mes victimes - que je ne comtpe plus - ne fait que s'allonger sans que je puisse rendre mon rêve réel...

    ► Famille : [5 lignes minimum]

La famille ? Ah la famille... quel sujet passionnant ! Surtout lorsqu'on ne sait pas du tout qui sont vos parents et qu'ils vous ont abandonné dans les Terres Maudites, en pleine nuit. Charmant, n'est-ce pas ? Surtout lorsque c'est un être complètement tyrannique qui vous a élevé sans prendre la peine de vous donner de nom : d'ailleurs, j'ai complètement oublié le sien. J'ai commencé ma petite vie en tant qu'esclave, ce qui est pourtant assez drôle, car je continue à être un esclave. Mon statut à seulement évolué entre-temps : je ne passe plus le balai dans une cuisine qui sent la crasse copulant avec la moisissure, je tue des gens et peut-être avec un balai si l'idée me vient. Je n'ai donc ni famille, ni attache, pas de frère, pas de soeur. Ma seule famille, c'est ma chère liberté que j'essaye de racheter au prix du meurtre, mais comme j'ai ça dans le sang, parait-il...

VOTRE ANGE
<div style="background:#CC9900; color:#CC9900;">_</div>cette partie est réservée aux elfes et fées
    ► Nom : La Chose.
    ► Âge (depuis combien de temps l'avez vous => un Ange éclot pour vous) :Sûrement une centaine d'années, je ne compte plus...
    ► Physique : [3 lignes minimums]
La Chose comme je lui ai donné ce nom ressemble à une sorte de grand aigle, la couleur de ses ailes varie selon le temps. Lorsqu'il pleut, elles deviennent grises, lorsqu'il neige, elles deviennent blanches. Sa voix est un peu particulière puisqu'elle a tendance à ressembler à la mienne, rauque et grave, on dirait un continuel grognement. Ses yeux ressemblent à deux pierres argentées qui n'ont pas de pupille ; il m'arrive à la taille.


<div style="text-align: center;"><span style="font-size: 60px; line-height: 20px; font-family: times new roman;"><font style="color:#996600;">Vous</font</span></div>
    ► Comment avez-vous connu le forum ? Par un patenariat.
    ► Estimation de la présence sur le forum ? Je passe régulièrement dans la journée.
    ► Qu'est ce qui vous a attiré et à déterminer votre inscription sur ce forum ? Le design et le contexte.
    ► Autorisation ? (voir annonce importante dans Présentations) :
</blockquote> Pas de problème.


Dernière édition par Spectre le Ven 30 Juil - 21:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
♦ Chef des Guerrières ♦

avatar

Messages : 314
Age : 25

Personnage
Localisation actuelle: Eleinster
Royaume: Innchest
Equipement:

MessageSujet: Re: Spectre (finit)   Jeu 29 Juil - 16:26

Bienvenue !

Tout est en ordre alors je vais valider ta fiche.
Amuse toi bien.

_________________
Elwana Idnilëssin, reine des Elfes d'Innchest

Devenue Reine, je ne reste pas moins une Elfe Guerrière ayant vaincu Kenwë la Contrôleuse de Gailla. Ne me sous-estimez pas ou vous le regretterez ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niaon.forumactif.com
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Spectre (finit)   Jeu 29 Juil - 16:28

Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spectre (finit)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Spectre (finit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niaön, Terres de Légendes :: Les habitants de Nïaön :: Actes de naissance-
Sauter vers:  
♣ HAUT | BAS ♣
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit